Baristapairing, Fauxmager ou Food Data Analyst, quels seront les métiers de demain en restauration ?


Plus de 60% des métiers qui seront exercés en 2030 n’existent absolument pas aujourd’hui.

Pourtant, 81 % des jeunes français de 18-30 ans affirment qu’ils sauront s’adapter selon un sondage OpinionWay pour 20 Minutes.

Les nouvelles technologies, la food tech, les enjeux environnementaux, les questions sanitaires, les évolutions des goûts alimentaires mais également une meilleure connaissance de l’influence de l’alimentation sur la santé, l’urbanisation toujours galopante, tous ces facteurs et d’autres encore impactent les futurs métiers de la restauration.

Laissons-nous imaginer quelques-uns des métiers de demain dans le secteur de la restauration.


1. Designer culinaire et concepteur de recettes pour Imprimante 3D


Pour beaucoup, l’impression 3D est le futur de notre alimentation, à la maison ou au restaurant. Pour élaborer une recette, ce ne seront plus les livres de cuisine de nos grands-mères mais des approches mêlant design, nutrition et créativité qui guideront les cuisiniers.


2. Préparateur 3D et Baristapairing 


Deux nouveaux métiers qui utiliseront les technologies 3D et l’intelligence artificielle. Le premier pourra envoyer une recette à la commande sur les imprimantes 3D en cuisine. Le second saura exactement en fonction de vos goûts et de votre menu vous concocter un cocktail totalement sur mesure grâce au foodpairing.


3. Pilote de drone 


En ville, la livraison fait face à un problème de taille : la circulation. Le vélo est devenu le moyen de transport préféré des acteurs de la restauration qui doivent livrer leur produit rapidement. Cela fonctionne sur de courtes distances et tant que les vélos et autres triporteurs réussissent à se frayer un chemin entre les voitures. Mais demain ce seront des drones qui pourront remplir cette fonction, pilotés à distance sans risque d’accident pour leur conducteur.


4. Food data analyst et consumer data scientist 


Si l’analyste de données a été désigné comme « le métier le plus sexy du XXIe siècle » par la « Harvard Business Review » il s’applique aussi à l’univers de la restauration. Il s’agit par exemple, de savoir utiliser les data fournies par les objets connectés et autres applications intelligentes mais aussi de pouvoir étudier les comportements des clients d’un restaurant pour mieux répondre à leurs besoins. L’analyse de la data est alors une façon de remettre le consommateur au cœur de l’offre alimentaire.


5. Agriculteur urbain 


Prévalence des circuits courts et du consommé local pour lutter contre l’impact environnemental des transports,  coût lié à l’approvisionnement et volonté de revalorisation de la nature dans la ville, les agriculteurs urbains devraient émerger de plus en plus en élaborant de véritables fermes verticales au coeur des villes.


6. Boucher végétal et fauxmager


Les substituts végétaux de la viande et des produits laitiers se développent et ne vont cesser de le faire. Aujourd’hui, les initiatives comme La Boucherie Végétarienne ou Jay&Joy sont encore rares mais l’engouement des clients témoigne d’une grande attente en la matière.


7. Eleveur d’insectes et Cultivateurs de micro algues 


En matière de substitut aux produits carnés et aux protéines animales, les insectes tentent de se frayer un chemin. Doucement mais surement semble-t-il, à l’instar de la start-up, Entomo Farm qui travaille à remplacer les farines animales ou Ynsect qui veut introduire les insectes dans notre alimentation.  La culture de micro-algues a également un bel avenir devant elle, Algama en est un bel exemple français.


8. Personnel hôtelier itinérant 


L’hôtellerie est en pleine révolution, AirBnB est partout, désormais votre chambre d’hôtel n’est plus associée à un bâtiment mais peut se trouver dans une maison, un appartement, un musée, au sommet d’une montagne. Ainsi le personnel hôtelier sera lui-même itinérant et non forcément lié à un établissement. A l’image des BnB sitters qui ont déjà compris que le business de la nuitée AirBnB nécessitait un personnel qualifié pour assurer l’intendance.


9. Coach serveur


La demande pour davantage de choix et surtout pour une personnalisation toujours plus poussée de son repas, selon ses préférences mais aussi ses contraintes alimentaires allergies, régimes, va grandissante. Demain nous aurons besoin au moment de prendre la commande d’avoir un interlocuteur à même de comprendre notre demande et de savoir y répondre. Le serveur se transformera en coach, il pourra s’appuyer pour cela sur des objets connectés à même de fournir une information exacte sur la composition de telle ou telle recette d’une part, mais également sur les besoins ou carences alimentaires de son client. Un peu Frankenstein nous direz-vous cette appréhension de la nourriture. Et l’émotion dans tout cela ?

Evidemment que le restaurant demeure un lieu d’émotion et d’expérience. Plus que jamais à mesure que l’offre de service de restauration à emporter ou de livraison à domicile se développe. L’émotion est et demeure au cœur de ce qui fera le succès du restaurant demain.

Alors quels seront les métiers de demain qui permettront de renforcer le lien émotionnel et l’expérience vécue en restauration ? Nous serions très heureux d’avoir votre avis sur la question !


La Horde Innovore / © eyegelb


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.